rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Liberia Jeunesse

Publié le • Modifié le

Liberia: au lendemain de Noël, les jeunes seront-ils assez sobres pour voter?

media
Après les cérémonies de Noël, beaucoup de jeunes du Liberia font la fête une bonne partie de la nuit (photo d'illustration). REUTERS/Thierry Gouegnon

Les électeurs vont aux urnes mardi 26 décembre au Liberia. Le vote des jeunes, très nombreux, surtout à Monrovia, devrait peser lourd dans la balance. Mais certains craignent que la date retenue pour ce second tour, le lendemain de Noël, ne pousse beaucoup d’électeurs à bouder les urnes. Cette inquiétude est particulièrement vive chez les chrétiens, qui fêtent Noël en grand au Liberia.


Avec notre envoyé spécial à Monrovia,  Michel Arseneault

C’est Noël, et à la mission internationale de Jésus-Christ de la fin des temps, on ne fait pas les choses à moitié. Comme dans beaucoup d’autres Eglises évangéliques, qui sont légion à Monrovia, on prie, on chante et on danse pendant des heures.

C’est à la fin de la cérémonie que les choses se corsent. Beaucoup de gens en profitent alors pour lever le coude, également pendant des heures. A Jallah Town, un quartier populaire de Monrovia, plus d’un pense que beaucoup de gens ne seront pas en état de voter. « La plupart des Libériens aiment faire la fête. Et, mardi matin [jour du vote], vous ne verrez pas beaucoup de monde dans les bureaux de vote. La plupart des jeunes seront ivres », témoigne un passant.

Comme l’élection est le lendemain de Noël, « on a intérêt à arriver au bureau de vote très tôt le matin. Et on sait que beaucoup de jeunes seront ivres, qu’ils auront découché et qu’ils seront en retard. Après, ils vont dire qu’ils ont été empêchés de voter. Et ça risque de causer des problèmes », s’inquiète un autre homme.

L’absence des jeunes, si elle se confirme, pourrait nuire au candidat qui passe pour leur idole, George Weah. Son parti, le Congrès pour le changement démocratique, en a bien conscience. Une de ses pancartes invite même les électeurs à fêter Noel le 29 décembre, après la proclamation des résultats.

Chronologie et chiffres clés